Je suis devenu porté !

J’ai découvert le portage salarial… Ne croyez surtout pas qu’il s’agit d’un nouveau job consistant à porter (ou supporter !) les employés d’une entreprise ! Trêve de plaisanterie, c’est avant tout, un moyen de développer sa clientèle future, tout en bénéficiant de l’encadrement logistique et organisationnel d’une entreprise spécialisée en portage salarial, ou d’une association.

Dans le cas d’une personne comme moi, qui voudrait tester mon activité de conseil avant de m’installer comme indépendant, une société de portage salarial va me permettre de bénéficier de ses services (marketing, réseau de clients, etc.) en gardant mon autonomie et, en m’assurant les mêmes avantages sociaux qu’un salarié (chômage, sécu, retraite, etc.). De plus, j’aurais une meilleure couverture RC professionnelle et, pas de gestion administrative, ce qui signifie du temps gagné pour chercher des missions et des clients.

Le système semble être un tremplin idéal avant de se lancer tout seul en tant que travailleur indépendant, surtout dans la vente de conseil ou de prestation de services.

Sur le plan éthique, pour éviter les abus, un syndicat national le SNEPS a été créé en 98, et dernièrement le PEPS, ils ont édité une convention collective (Syntec) qui permet de garantir la rémunération. Au premier abord, il semble préférable de sélectionner les sociétés qui appliquent cette convention, c’est là le moins évident, mais l’idée reste très intéressante.