Financez votre retraite grâce à la vente en viager

L’heure de la retraite approche ou a déjà sonné, vous êtes propriétaire, vous n’avez pas d’héritier et vous souhaiteriez vendre votre bien pour financer votre retraite ou votre maison de retraite ?

Alors la vente en viager est une alternative qu’il vous faudrait peut-être envisager.

Vendre en viager pour financer votre retraite

La vente en viager octroie de nombreux avantages à ceux et celles qui décident de céder un bien immobilier de la sorte. Un peu particulier, ce système de vente permet à un propriétaire de percevoir une rente mensuelle en échange de la cession immédiate ou au jour de son décès du bien immobilier en question.

La vente en viager prévoit effectivement que le vendeur (crédirentier) perçoive une rente viagère jusqu’au jour de sa mort. Il existe alors deux types de viager : le viager libre, qui veut que le vendeur abandonne l’usufruit de son bien au jour de la signature de l’acte de vente en contrepartie d’une somme versée par l’acheteur (débirentier) jusqu’à son décès ; et le viager occupé. Dans ce deuxième cas de figure, le crédirentier conserve son bien jusqu’à sa mort tout en percevant une sorte de loyer mensuel jusqu’à son dernier souffle.

Outre la rente viagère perçue, le vendeur profite d’avantages fiscaux intéressants en optant pour ce système de vente puisqu’il se dédouanera de la taxe foncière dont le débirentier aura à s’acquitter pour lui. A noter que la taxe d’habitation et les dépenses énergétiques resteront à la charge du vendeur. Néanmoins, si des travaux sont entrepris, c’est l’acheteur qui devra les payer.

Vendre en viager est donc une solution intéressante lorsqu’on est un propriétaire sans héritier et qu’on a besoin de revenu pour financer le coût d’une maison de retraite ou tout autre projet que ce soit.